Capacité financière et hypothèque: qu'est-ce qui change après la retraite?

1.7.21
Capacité financière Hypothèque
  1. Capacité financière: le taux d'intérêt théorique
  2. Capacité financière: le revenu nécessaire
  3. Capacité financière: La retraite est-elle suffisante?
  4. Capacité financière: Que faire si la retraite ne suffit pas?
  5. Attention: N’amortissez pas trop
  6. Planifiez votre retraite de manière anticipée
  7. Après la retraite: les prêts hypothécaires du marché monétaire
  8. Dès 75 ans: Hypothèques à taux fixe avec des échéances courtes

Même après la retraite, il est moins coûteux d'être propriétaire que de louer, tant que les taux d'intérêt hypothécaires sont aussi bas qu'aujourd'hui. Mais dès que vous devez vivre de votre pension, votre hypothèque rentre-elle encore dans vos moyens? Le calcul de la capacité financière est l'un des éléments centraux de l'évaluation du crédit par les banques. Ils comparent les intérêts hypothécaires, l'amortissement et les frais annexes avec le revenu et calculent la capacité financière en utilisant un taux d'intérêt moyen, le taux d'intérêt imputé. Ces frais de logement ne peuvent pas dépasser 35 % du revenu brut du ménage. C'est pourquoi les propriétaires doivent rembourser la deuxième hypothèque au plus tard à la retraite. Cela vaut également après la retraite, lorsque de nombreux propriétaires doivent s'en sortir avec un revenu inférieur de 30 à 40 % à celui d'avant.

Capacité financière: le taux d'intérêt théorique

Le taux d'intérêt imputé peut varier. Presque toutes les banques le calculent à 5 %. En l’état actuel des choses des plateformes telles que key4 proposent des prêts hypothécaires sur le marché monétaire à partir de 0,54 %, des prêts hypothécaires fixes sur 5 ans à partir de 0,55 %, des prêts hypothécaires fixes sur 10 ans à partir de 0,75 % ou des prêts hypothécaires fixes sur 15 ans à partir de 1,30 % (au 17 mai 2021). Avec le taux d'imputation élevé, les banques jouent donc la carte de la sécurité: les personnes qui satisfont le calcul de la capacité financière peuvent faire face à une potentielle hausse des taux d'intérêt. De cette façon, les banques protègent leurs emprunteurs hypothécaires du surendettement et elles-mêmes des défaillances.

Capacité financière: le revenu nécessaire

Le calcul de l'accessibilité financière est simple. Vous devez calculer vos frais de logement et les mettre en relation avec vos revenus. Par exemple, vous achetez une maison individuelle pour un million de francs suisses et disposez d'un capital propre de 200 000 francs suisses (20 %). Pour pouvoir financer le logement de vos rêves, vous devez contracter 640 000 francs en première hypothèque (jusqu'à 65 %) et 160 000 francs en deuxième hypothèque (le reste jusqu'à 80 %). Les banques ne sont pas autorisées à dépasser 65 % pour la première hypothèque, et vous devez rembourser (amortir) la deuxième hypothèque en 15 ans ou au moment de votre retraite.

  • 40 000 francs 5 % d'intérêts implicites sur 800 000 francs (1er et 2ème hypothèque)
  • 10 000 francs 1 % du prix d'achat de 1 million de francs pour les frais annexes
  • 10 667 francs Amortissement de la 2ème hypothèque de 160 000 francs sur 15 ans
  • 60 667 francs Frais de logement annuels

Les frais de logement ne doivent pas dépasser 35 % du revenu brut de votre ménage. Cela signifie que vous auriez besoin d'un revenu d'environ 173 335 francs par an ou 14 445 francs par mois pour remplir les critères de capacité financière.

Bon à savoir: Le revenu brut comprend tous les revenus et autres revenus réguliers des conjoints ou des partenaires cohabitants (solidairement responsables), à l'exclusion des primes ou des bonus élevés.
hypotheque banner

Capacité financière: La retraite est-elle suffisante?

Pour beaucoup de propriétaires, le passage à la retraite est délicat. Avec les revenus du 1er pilier (AVS) et du 2e pilier (LPP), la plupart des personnes atteignent 60 à 70 % de leur revenu de préretraite. Ce montant est suffisant pour vivre décemment, mais il est souvent trop faible pour répondre aux critères stricts de capacité financière des banques. C'est pourquoi les propriétaires doivent rembourser leur deuxième hypothèque avant de prendre leur retraite. Cela réduit la charge d'intérêt hypothécaire et élimine l'obligation d'amortissement, ce qui allège sensiblement le calcul de l'accessibilité financière.

  • 32.000 francs Intérêt théorique de 5 % sur 640.000 francs (hypothèque de 1er rang)
  • 10 000 francs 1 % du prix d'achat de 1 million de francs pour les frais annexes
  • 42 000 francs Frais de logement annuels

Dans notre exemple, vous remplissez les critères d'accessibilité financière avec un revenu brut du ménage de 120 000 francs par an ou de 10 000 francs par mois. Grâce à la baisse des taux d'intérêt et à l'absence d'amortissement, cela représente environ 31 % de moins qu'auparavant - mais cela reste beaucoup d'argent.

Capacité financière: Que faire si la retraite ne suffit pas?

Si le remboursement de la 2e hypothèque n'est pas suffisant, vous pouvez également rembourser volontairement une partie de la 1re hypothèque et ainsi réduire encore la charge d'intérêts. Par exemple, si vous disposez de 500 000 francs d'avoirs de prévoyance du pilier 3a ou 3b et que vous en utilisez 240 000 francs pour rembourser votre première hypothèque, le calcul de l'accessibilité financière est tout autre.

  • 20 000 francs Intérêt théorique de 5 % sur 400 000 francs (hypothèque de 1er rang)
  • 10 000 francs 1 % du prix d'achat de 1 million de francs pour les frais annexes
  • 30 000 francs Frais de logement annuels

Avec ce scénario, un revenu brut de 85 715 CHF par an ou 7 143 CHF par mois est suffisant. Cela représente près de 51 % de moins qu'avant la retraite et devrait être suffisant dans de nombreux cas.

N'oubliez pas: ce calcul ne concerne que la capacité financière (avec le taux d'intérêt imputé élevé de 5 %). Les coûts réels du logement sont beaucoup plus bas, par exemple, avec une hypothèque à taux fixe de 10 ans au taux actuel de 0,75 % : 3 000 francs d'intérêts plus 10 000 francs de frais annexes, soit 13 000 francs par an ou un peu moins de 1 084 francs par mois.


Attention: N’amortissez pas trop

A première vue, l’idée de réduire la dette hypothécaire et donc la charge d'intérêts avec l'argent de la caisse de pension ou de l'utiliser pour rembourser la 2e hypothèque est tentante. Toutefois, si vous retirez trop d'argent du 2e pilier, vous recevrez moins de pension - cela réduira le revenu brut de votre ménage et le calcul de la capacité financière pourrait basculer dû au revenu trop faible. La plupart des banques refusent alors de compléter un prêt hypothécaire lorsque les frais de logement dépassent 35 % du revenu brut du ménage.

Conseil: il est préférable de garder un peu d'argent de côté afin de disposer d'une marge de manœuvre financière et d'une certaine flexibilité au cas où vous seriez temporairement à court d'argent.

Planifiez votre retraite de manière anticipée

Dès l'âge de 50 ans, vous devez commencer à penser à votre retraite. Surtout en tant que propriétaire d'une maison. Certaines banques sont réticentes à accorder un financement aux clients de plus de 50 ans. Si vous voulez contracter ou prolonger une deuxième hypothèque qui doit être remboursée en 15 ans ou au plus tard au moment de la retraite, votre obligation de remboursement annuel augmente avec l'âge. Par exemple, si vous avez 55 ans, vous n'aurez que 10 ans au lieu de 15 pour rembourser la deuxième hypothèque. L'amortissement annuel plus élevé affecte naturellement aussi le calcul de la capacité financière.

C'est pourquoi il est utile d'y réfléchir dès le départ. Discutez-en d'abord avec votre partenaire, puis avec votre banque:

  • Quand voulez-vous prendre votre retraite ?
  • Comment voulez-vous retirer votre rente LPP et vos avoirs du pilier 3a ? Sous la forme d'une somme forfaitaire ou d'une rente ?
  • Combien d'argent allez-vous encaisser et dépenser après votre retraite ?
  • L'avoir de vieillesse ou la rente de vieillesse du 2e pilier figurent sur le certificat de prévoyance.
  • Vous devez demander la rente AVS à votre caisse de compensation cantonale.
  • Avez-vous utilisé les fonds de l'IP pour l'accession à la propriété ? Il peut être utile de combler les lacunes éventuelles.
  • Votre maison ou votre appartement est-il en bon état ? Il est préférable de planifier les rénovations ou les transformations avant de prendre sa retraite, car vous avez plus de chances que la banque augmente le montant du prêt.

Vous aurez besoin de certains documents pour vos réflexions et la consultation de votre banque. Il s'agit notamment du certificat de prévoyance de votre caisse de pension, du calcul de la rente AVS, de votre déclaration d'impôt ou du décompte du pilier 3a.


Capacité financière Hypothèque - couple de seniors détendus
Plus vous planifiez votre retraite à l'avance, plus vous pourrez en profiter de manière détendue.

Après la retraite: les prêts hypothécaires du marché monétaire

Les propriétaires âgés, en particulier, aiment contracter des prêts hypothécaires à taux fixe d'une durée plus longue. D'une part, parce qu'ils peuvent établir un budget au franc et au centime près, et d'autre part, parce qu'ils veulent profiter des faibles taux d'intérêt et vivre à bon compte le plus longtemps possible. Toutefois, les prêts hypothécaires à taux fixe présentent deux inconvénients majeurs, dont le second ne doit pas être sous-estimé, surtout après la retraite :

  1. Les hypothèques à taux fixe sont généralement plus chères que les hypothèques du marché monétaire (aujourd'hui Saron, anciennement Libor).
  2. Les prêts hypothécaires à taux fixe sont moins flexibles si, par exemple, vous vendez votre grande maison et achetez un appartement plus petit. Certaines banques ne transfèrent pas les prêts hypothécaires d'un bien à un autre et facturent une prime de résiliation anticipée très élevée en cas de résiliation anticipée.
Conseil: prenez des hypothèques bon marché sur le marché monétaire après votre départ à la retraite, surveillez de près les taux d'intérêt et prenez une hypothèque à taux fixe dès que le marché se redresse durablement.


Dès 75 ans: Hypothèques à taux fixe avec des échéances courtes

Plus vous vieillissez, plus vous devez financer à court terme votre propriété résidentielle. Si, à un âge avancé, vous contractez encore une hypothèque à taux fixe d'une durée de 10, voire 15 ans, le risque est grand que l'héritage soit difficile à partager. Certaines banques exigent une annulation anticipée du prêt hypothécaire en cas de décès de l'emprunteur. Cela peut être coûteux et, dans le pire des cas, obliger la communauté des héritiers à vendre la maison ou l'appartement.

Conseil : à partir de 75 ans, il est préférable de ne contracter que des hypothèques à taux fixe à court terme si vous n'avez plus le temps ou l'envie de surveiller les taux d'intérêt. Vous pouvez vous protéger contre la hausse des taux d'intérêt en souscrivant un contrat dit "cap". Vous payez un supplément pour cela, mais vous dormirez à poing fermés.

Avec la Calculateur hypothécaire de Houzy et key4 by UBS, vous pouvez comparer et combiner les modèles et conditions d'hypothèque de différents fournisseurs. Le Calculateur s’adapte également  au financement de l'accession à la propriété après la retraite. Cliquez sur "Hypothèque" dans votre profil Houzy sous "Finances" et essayez notre Calculateur d'hypothèque, gratuitement et sans obligation, bien sûr.

Articles similaires

Retour au Magazine Houzy