Droit de voisinage: les lois, directives et règlements les plus importants

6.5.21
Barbecue avec des amis: Les droits de voisinage régissent, entre autres, la durée de votre fête.
  1. Droits du voisinage: qu'est-ce qui est excessif et inadmissible?
  2. Problème 1: garden parties et barbecues
  3. Solution: invitez vos voisins
  4. Problème 2: les périodes de repos
  5. Problème 3: distances de délimitation dans le jardin
  6. Problème 4: chiens et chats
  7. Problème 5: chute des feuilles et d’aiguilles
  8. Droit de passage
  9. Avocats, juge de paix et juges
  10. Le processus juridique en vaut-il vraiment la peine?

Le droit de voisinage n'est pas une loi à proprement parler, mais un ensemble de lois, de directives et de règlements qui régissent la manière dont vous devez utiliser votre propriété et dont les voisins doivent se comporter. Les dispositions légales se trouvent dans le code civil (articles 679 et 684 ss) et dans les lois cantonales d'introduction au code civil. D'autres règles de voisinage se trouvent également dans le droit public de la Confédération, des cantons et des communes, par exemple les règles de construction et les règles de distance. Le droit de voisinage s'applique à tous les propriétaires de biens résidentiels. Que vous viviez dans une maison individuelle ou dans un immeuble en copropriété.

Droits du voisinage: qu'est-ce qui est excessif et inadmissible?

Le devoir de considération du voisin est régi par l'article 684 du code civil et constitue la base du droit de voisinage. L'article interdit les impacts excessifs. Cela inclut, par exemple, les eaux usées, les odeurs nauséabondes, le bruit, la privation de lumière, la fumée, la suie et la poussière. Ce qui est excessif et inadmissible est souvent difficile à juger et dépend de la propriété, de l'emplacement et de l'utilisation locale. S'il n'est pas clair si les immissions dépassent le niveau normal, un juge doit décider si les voisins lésés doivent en tolérer les effets.

Bon à savoir : La manière dont les parties communes peuvent être utilisées et ce qui est excessif est également réglementé dans le règlement intérieur de nombreuses associations de copropriétaires.

Conseil: parlez d'abord à vos voisins et trouvez ensemble une solution à l'amiable. D'une part, vous économisez du temps et de l'argent, d'autre part, vous améliorez les relations de voisinage.

Problème 1: garden parties et barbecues

Le plus souvent, les voisins se disputent à propos du bruit ou de la fumée provenant de l'extérieur. Soyons clairs à ce sujet : Vous êtes autorisé à organiser des fêtes de jardin et des barbecues. Et vos voisins aussi. Mais chacun doit faire preuve de considération pour les autres. La loi n'interdit que le bruit ou la fumée excessive. La frontière est parfois ténue entre l'excès et la modération. Pour une personne, cela sent la viande et les légumes du barbecue, pour une autre, cela sent mauvais. C'est pourquoi vous devez fermer un œil lorsque vos voisins font la fête - et vice-versa. Il en va de même lorsque les enfants jouent bruyamment ou que les invités rient bruyamment.

Solution: invitez vos voisins

Si vous êtes propriétaire d'une maison ou d'un appartement en copropriété, il se peut que vous viviez avec les mêmes voisins pour le reste de votre vie. C'est pourquoi une bonne relation de voisinage est encore plus importante qu'entre locataires. Informez vos voisins à temps des fêtes prévues sur votre balcon, dans votre jardin ou sur votre terrasse. Surtout si vous prévoyez de faire la fête au-delà de 22 heures. S'ils sont d'accord, vous pouvez continuer à faire la fête après 22 heures. Il est préférable d'inviter tout le monde, ainsi personne ne pourra se plaindre du bruit ou de la fumée ...

Problème 2: les périodes de repos

Dans de nombreuses municipalités, la loi impose un repos nocturne de 22 heures à 6 ou 7 heures du matin. Pendant cette période, aucun bruit ne doit être fait à l'intérieur ou à l'extérieur. Pour les garden-parties ou les barbecues, cela signifie que les invités doivent être plus silencieux à partir de 22 heures ou continuer à faire la fête à l'intérieur (à un volume normal). En outre, il existe des périodes de calme supplémentaires pour les travaux bruyants, notamment les travaux ménagers ou de jardinage. Par exemple, vous n'êtes pas autorisé à tondre la pelouse les jours de semaine de 12 à 13 heures et de 19h à 7h heures, les samedis de 12 à 13 heures et à partir de 17 heures, ni les dimanches et jours fériés.

Bon à savoir: Si vos voisins font du bruit et que parler ne vous aide pas, appelez la police. Vous pouvez également signaler d'autres conflits, par exemple une fumée excessive.
Droit de voisinage: un homme tond le gazon
Il est interdit de tondre le gazon pendant les périodes de repos, les dimanches et jours fériés.

Problème 3: distances de délimitation dans le jardin

Les arbres, les haies et les arbustes sont régulièrement à l'origine de conflits de voisinage. Principalement parce qu'ils poussent trop près de la propriété de l'autre personne. La loi réglemente les distances et la hauteur maximale. Malheureusement, il n'existe pas de réglementation uniforme. Les cantons règlent cela dans leurs lois d'introduction au Code civil, parfois de manière très différente. Dans le canton de Zurich, par exemple, les grands arbres tels que le bouleau, le tilleul ou le sapin doivent être à 8 mètres et les arbres fruitiers 4 mètres de la limite de la propriété, alors que dans le canton de Berne, ils ne doivent être qu'à 5 mètres et 3 mètres respectivement.

Bon à savoir: Si des branches ou des racines du jardin de votre voisin endommagent votre propriété, vous pouvez les couper (article 687 CCS). jusqu’à la limite de propriété. Le droit d'ébrancher s'applique si les dommages sont importants, par exemple de l’ombre toute la journée.

voisins

Problème 4: chiens et chats

Les propriétaires d'animaux doivent également respecter le devoir de considération. La plupart du temps, les opinions divergent sur ce qui est excessif chez les chiens et les chats. Un demi-million de chiens et 1,7 million de chats vivent en Suisse. Les chiens peuvent être domestiqués. C'est pourquoi le propriétaire doit retirer les excréments de chien dans le jardin du voisin et s'assurer que le chien n'aboie pas trop souvent et trop fort. Les chats sont différents. Ils ne peuvent être ni surveillés ni domestiqués. C'est pourquoi les voisins doivent s'en accommoder des chats errant dans le quartier, chassant, marquant leur territoire, se battant bruyamment avec d'autres chats ou se soulageant dans le jardin.

Droit de voisinage: Chat dans un jardin
Les chats ne peuvent pas être domestiqués. Les voisins doivent donc accepter leur vagabondage dans leur jardin.

Problème 5: chute des feuilles et d’aiguilles

Les arbres piquent en automne et perdent leurs feuilles. Telle est leur nature. C'est pourquoi la chute des feuilles et des aiguilles est considérée comme un phénomène naturel normal et non-excessif. Surtout, dans les quartiers avec beaucoup de jardins et de grands arbres, les feuilles et les aiguilles sont courantes. Vous devez le prévoir et composer avec. La situation est différente uniquement si la chute de feuilles ou d'aiguilles est inhabituelle forte et, par exemple, si les feuilles obstruent régulièrement les gouttières de votre maison. Vous pouvez alors demander au voisin d'enlever les feuilles ou de payer les frais.

Bon à savoir: les juges décident généralement en faveur du propriétaire de l'arbre. Même si, par exemple, l'entrée du garage de la propriété voisine est glissante et donc dangereuse à cause des feuilles humides.

Droit de passage

Parfois, la propriété voisine doit être trépassée pour des travaux de construction ou d'entretien. En principe, les artisans sont autorisés à pénétrer dans la propriété et à l'utiliser temporairement si leur travail l'exige. Cependant, la propriété des voisins ne doit être ni mise en danger ni altérée. Ce droit est appelé Droit de passage et est régi par l'article 694 du Code civil. Le constructeur doit annoncer le droit à son voisin et lui doit une compensation, car le droit de passage est un empiètement sur sa propriété privée.

Avocats, juge de paix et juges

Avant de laisser la dispute s'intensifier, parlez aux voisins. Un malentendu est souvent la source des tensions. Trouvez une solution à l'amiable, peut-être avec une médiation. Accordez-vous le droit d'organiser un certain nombre de garden-parties, de déplacer les arbustes d'ornement trop près de la bordure ou d'assumer le nettoyage de la gouttière. Si vous ne trouvez pas de solution, parlez d'abord à un avocat spécialisé en droit du voisinage. Il peut vous conseiller et vous dire si cela vaut la peine d'aller devant le juge de paix ou même devant le juge.

Le processus juridique en vaut-il vraiment la peine?

Si vous pensez que les immissions sont excessives, vous pouvez avoir recours à une action en remise en état ou requérir une protection contre les transgressions futures par une action en cessation (article 679 du CC). Vous pouvez même réclamer des dommages-intérêts à vos voisins. Cependant, le tribunal dispose d'une grande marge d'appréciation car il n'y a ni valeurs limites ni valeurs indicatives dans le droit de voisinage. Le résultat est incertain et le processus peut être long et coûteux. Le tribunal compétent pour l'action diffère d'un canton à l'autre et est régi par le droit procédural cantonal.

Conseil: réfléchissez à deux fois avant de vous présenter au tribunal. Vaut-il la peine d'aller au tribunal pour un peu de fumée ou de bruit avec des gens qui pourraient être vos voisins pour la vie?

Articles similaires

Retour au Magazine Houzy