Lutter contre les néophytes envahissants

Néophytes envahissants - Les visiteurs indésirables

11.5.2020

L'odeur de l'herbe fraichement coupée flotte dans l'air. La nature a revêtu ses plus belles couleurs, les fleurs, buissons et arbres en tout genre se font la cour. Les fruits murissent dans le doux soleil du printemps. Oui, la nature a beaucoup à offrir au printemps! Mais malheureusement, cette saison s'accompagne d'hôtes indésirables: les néophytes.

Que sont les néophytes?

Les néophytes sont des plantes exotiques qui sont délibérément importées dans de nouveaux environnements par les commerçants ou, dans certains cas, involontairement par la mondialisation. En Suisse, le nombre de néophytes actuellement établis est d'environ 550 espèces. La plupart d'entre eux sont bien intégrés et enrichissent la flore locale. Cependant, certains néophytes ont un comportement envahissant et menace l'extinction de plantes indigènes, ce qui peut avoir de larges conséquences sur l'ensemble de notre écosystème. Certaines espèces peuvent être toxiques pour les humains et les animaux et provoquer des allergies. Malgré le danger, de nombreux grossistes et pépinières continuent d'introduire des néophytes dans les jardins suisses sans pour autant enfreindre la loi. Ils sont néanmoins sommés d'informer l'acheteur du potentiel envahissant de la plante.

Certains néophytes sont néanmoins largement envahissants et menacent l'extinction de certaines plantes indigènes.

Les néophytes les plus courants dans les jardins suisses

Quatre néophytes sont particulièrement fréquents dans les jardins privés. Comme ces plantes ne sont pas particulièrment dangereuses pour l'homme, leur vent n'est pas interdite. Néanmoins, elles ont de graves conséquences pour la nature et la biodiversité.

    Buddleja,
    buisson à papillonsLe buisson à papillons est l'un des néophytes les plus courants dans les jardins suisses. Il a un impact négatif sur les populations de papillons car il étouffe les plantes alimentaires des chenilles de papillons rares. reste inoffensif pour les humains et les animaux.
Le Buddleja, également connu sous le nom de lilas d'été, est l'un des néophytes les plus courants dans les jardins suisses


    Vinaigrier
    Le vinaigrier étouffe la faune locale. Sa sève est légèrement toxique lorsqu'elle est ingérée et peut provoquer une inflammation.
Le vinaigrier déplace le monde végétal indigène.

    Ailante Glanduleux
    Cet arbre met lui aussi la faune locale en danger, car il se propage très rapidement et densément. Ses racines sont si puissantes qu'elles poussent même à travers l'asphalte. S'en débarrasser est extrêmement complexe et difficile.
L'Ailante glanduleux, envahissant, se déchaîne dans des peuplements denses.

    Laurier-cerise
    Les buissons du laurier-cerise, souvent utilisés comme haie et plantes ornementales sont toxiques. Les oiseaux raffolent de ses fruits, et contribue à sa propagation.
Les lauriers cerisiers souvent utilisés ici comme haies et plantes ornementales sont vénéneux


Pour plus d'informations sur ces néophytes et autres néophytes communs, allez sur neophyte.ch.


Prévenir la propagation et combattre les colonies

Même si les néophytes sont souvent très beaux et embélissent votre jardin, nous ne devons pas étouffer notre flore indigène. Prenez dès maintenant des mesures contre les espèces concernés et soutenez la Fédération. Avec le nouveau PlantManager Houzy, une photo suffit pour identifier les néophytes envahissants. Le système informe l'utilisateur et fournit des informations pour les combattre et les éliminer professionnellement.


Essayer le PlantManager

Articles similaires

Retour au Magazine Houzy