Conseil pour économiser l'énergie: adaptez la température dans chaque pièce.

Systèmes de chauffage et émissions CO2: Protéger l'environnement et économiser de l'argent

13.8.2020

Le chauffage consomme environ deux cinquièmes de l'énergie en Suisse et est occasionne environ un tiers de nos émissions totales de CO2. Avec un système de chauffage compatible avec le climat (et une bonne isolation thermique), vous protégez l'environnement, le climat et votre portefeuille.  

Qu'est-ce que le CO2?

Le dioxyde de carbone ou gaz carbonique est le composé chimique du carbone et de l'oxygène dont la formule moléculaire est CO2. Il est en partie responsable de l'effet de serre. Le dioxyde de carbone est produit lors de la combustion de combustibles fossiles tels que le charbon, le pétrole ou le gaz naturel. Depuis l'industrialisation, la concentration de CO2 dans l'atmosphère a augmenté de près de 50 %. Environ deux tiers du réchauffement climatique est causé par le CO2.

Le chauffage au mazout et au gaz est nocif pour l'environnement

En Suisse, les foyers avec systèmes de chauffage au mazout sont en baisse depuis des années, il en va de même pour la consommation de mazout. Néanmoins, le Luxembourg est le seul pays en Europe à consommer davantage de mazout par habitant que nous. 60 % de nos bâtiments sont chauffés au mazout ou au gaz, avec 6% en Suède. La moitié des systèmes de chauffage au mazout qui doivent être remplacés sont remplacés par de nouveaux systèmes de chauffage au mazout ou au gaz avec des émissions CO2 nuisibles.

Offres d'artisans chauffagistes sans engagement
Obtenez chez Houzy trois offres sans engagement pour le remplacement du chauffage

Quelle quantité de CO2 est émise par votre système de chauffage?

Comparaison pour une maison individuelle moyenne avec un besoin annuel en énergie de chauffage de 14 400 kilowattheures. Les différents systèmes de chauffage et leur impact sur le climat (source: WWF Suisse):

  • Chauffage au mazout: 4680 kg de CO2 par an
  • Chauffage au gaz: 3650 kg de CO2 par an
  • Panneaux solaires combinés au gaz: 3190 kilogrammes de CO2 par an
  • Chauffage urbain: large éventail, mais faibles émissions de CO2
  • Chauffage aux granulés de bois: 710 kilogrammes de CO2 par an
  • Pompe à chaleur à air: 490 kg de CO2 par an
  • Pompe à chaleur géothermique: 380 kg de CO2 par an
Calculer les émissions de CO2 des systèmes de chauffage
Avec le calculateur de chauffage, vous pouvez calculer l'émission de CO2 et comparer votre système de chauffage avec d'autres.

Conseil: grâce à notre calculateur de chauffage gratuit, vous pouvez calculer la quantité de CO2 émise par votre système de chauffage. Il vous suffit d'entrer quelques données et vous pouvez ensuite comparer votre système avec les autres alternatives.

Les énergies renouvelables sont rentables à long terme

Pourquoi tant de propriétaires remplacent leurs vieux systèmes de chauffage par de nouveaux systèmes de chauffage au mazout ou au gaz alors que les combustibles fossiles polluent tant l'environnement? Tout d'abord, il est plus facile de remplacer un système de chauffage 1:1. Ensuite, beaucoup pensent que le chauffage au mazout ou au gaz est moins cher. C'est vrai à court et moyen terme car les coûts d'investissement pour un système de chauffage utilisant des énergies renouvelables sont plus élevés. Surtout si, le système de chauffage et le réservoir de mazout doivent d'abord être démontés.

À long terme (horizon sur 20 ans), il est toutefois intéressant de chauffer avec des énergies renouvelables car les coûts d'exploitation et surtout les coûts énergétiques sont plus faibles. L'entretien des pompes à chaleur par exemple, est minimal voire néant. Elles consomment moins de 1000 francs suisses par an pour chauffer une maison individuelle moyenne. Les coûts énergétiques d'un système de chauffage au mazout comparable sont au moins deux fois plus élevés. Et avec la révision totale de la loi sur le CO2, le mazout de chauffage devrait devenir plus cher, dans ce cas-là les systèmes de chauffage avec énergies renouvelables s'amortiraient encore plus rapidement qu'aujourd'hui.

Calculer les frais de chauffage et comparer avec d'autres systèmes de chauffage
Avec le calculateur de chauffage, vous pouvez calculer les coûts annuels et les coûts totaux sur 20 ans.

Conseil: avec notre calculateur de chauffage, vous pouvez également calculer les coûts annuels et les coûts totaux de votre chauffage sur 20 ans et les comparer avec d'autres systèmes de chauffage - gratuit et sans engagement.

Raisons pour changer de système

La plupart des personnes qui remplacent leur chauffage au mazout ou au gaz par un autre système de chauffage souhaitent protéger l'environnement, le climat ou économiser de l'argent à long terme. Mais il y a d'autres bonnes raisons. Par exemple, un système de chauffage utilisant des énergies renouvelables devrait non seulement maintenir la valeur de votre maison ou de votre appartement, mais aussi l'augmenter à moyen ou long terme. De plus, après la révision totale de la loi sur le CO2, il deviendra probablement plus difficile de vendre une maison ou un appartement avec un vieux système de chauffage au mazout.

Bon à savoir: D'un point de vue des taxes, le remplacement d'un ancien système de chauffage est considéré comme une mesure de préservation de la valeur. Cela signifie que vous pouvez déduire les dépenses de votre revenu imposable dans votre déclaration d'impôts. Il est judicieux de répartir les investissements sur deux périodes fiscales et d'interrompre ainsi la progression de l'impôt sur le revenu. Vous économisez ainsi les impôts.

Alternative 1: Pompes à chaleur

Les coûts d'investissement des pompes à chaleur sont élevés, mais leurs coûts d'exploitation sont faibles. Les pompes à chaleur multiplient par 3 voir 5 fois l'énergie thermique qu'elles tirent de l'air, du sol ou de l'eau. Les pompes à chaleur géothermiques coûtent plus cher que les pompes à chaleur à air ou à eau, mais nécessitent jusqu'à un tiers d'électricité en moins.

  • Des émissions de CO2 faibles, voire nulles
  • Zéro émission de CO2 avec l'énergie solaire, l'hydroélectricité ou l'énergie éolienne
  • Fonctionnement simple et efficace
  • Les pompes à chaleur inverter adaptent leur rendement à la demande
  • Les pompes à chaleur combinées à des rénovations permettant d'économiser l'énergie sont particulièrement utiles
Les émissions CO2 des pompes à chaleur sont minimes
L'impact climatique des pompes à chaleur est minime. Avec elles vous investissez dans l'avenir.

Alternative 2: Systèmes de chauffage au bois

Le chauffage aux pellets, bûches et aux copeaux de bois, ne pollue quasiment pas le climat. Le CO2 produit lors de la combustion est fixe, car en Suisse, on ne peut abattre que la quantité de bois garantie de repousser. Les systèmes de chauffage à bûches conviennent aux maisons individuelles, les systèmes de chauffage aux granulés de bois aux maisons individuelles, immeubles collectifs et PPE. L'approvisionnement devrait trouver place dans l'ancienne salle de réservoir mazout.

  • Des émissions de CO2 faibles, voire nulles
  • Les systèmes de chauffage au bois sont quasi en termes de CO2
  • Faible pollution atmosphérique des oxydes d'azote et particules
  • Haute sécurité d'approvisionnement dans une Suisse très boisée
  • Subvention de l'énergie régionale et valeur ajoutée

Alternative 3: Chauffage urbain

Les réseaux de chauffage urbain sont très répandus en Suisse. Elles consistent en une ou plusieurs centrales de chauffage. Ces derniers conduisent l'eau chaude via des tuyaux isolés dans la maison, où elle est distribuée dans les différentes pièces ou appartements via des échangeurs de chaleur et des tuyaux.

  • Des émissions de CO2 faibles, voire nulles
  • Fonctionnement simple et efficace
  • Sécurité d'approvisionnement élevée
  • Peu d'espace dans la cave

Alternative 4: Énergie solaire

Les installations solaires thermiques chauffent l'eau. Leur pièce centrale est ce qu'on appelle l'absorbeur, un corps métallique noir avec des canaux par lesquels l'eau circule. Cette eau absorbe la chaleur solaire et la transfère au réservoir d'eau chaude via l'échangeur de chaleur. Ces systèmes ont besoin d'un générateur de chaleur alternatif afin de pouvoir chauffer l'eau du réservoir de stockage même en hiver ou pendant les longues périodes de mauvais temps. Les capteurs solaires sur le toit, peuvent être combinés avec un autre système de chauffage, le chauffage au bois est le mieux adapté.

  • Faibles émissions de CO2
  • Sans CO2, idéal pour les systèmes de chauffage avec énergies renouvelables
  • Les systèmes solaires thermiques allègent la charge des pompes à chaleur et stockent la chaleur solaire
  • Un système solaire thermique couvre au moins 30 % de la demande énergétique annuelle

Lecture: "Énergie solaire: mon toit est-il adapté à un système solaire ? "

L'énergie solaire complète les autres systèmes de chauffage
4 à 6 m2 de surface de capteurs solaires suffisent pour couvrir les deux tiers des besoins en eau chaude d'une famille de quatre personnes.

Subventions pour l'économie d'énergie

Saisissez le code postal du lieu de construction et vous recevrez une liste de tous les programmes de subvention énergétique en Suisse. La recherche comprend les subventions des cantons, villes et communes ainsi que les campagnes des entreprises régionales d'approvisionnement en énergie.

Utiliser l'énergie et la chaleur de manière judicieuse

Quel que soit le système de chauffage, vous pouvez réduire votre consommation d'énergie et donc vos émissions de CO2 grâce à trois mesures simples:

  1. L'air chaud doit circuler. Ne recouvrez donc pas les radiateurs avec des meubles ou des rideaux. Si vous fermez les volets ou les stores la nuit, les chambres se refroidiront moins.
  2. Les fenêtres oscillo-battantes qui sont ouvertes toute la journée gaspillent beaucoup d'énergie et n'améliorent que très peu la qualité de l'air. Il est préférable d'aérer trois fois par jour pendant cinq à dix minutes. De cette façon, moins de chaleur s'échappe et la ventilation croisée améliore également la qualité de l'air.
  3. Contrôlez la température avec la vanne du radiateur, les vannes thermostatiques sont les plus efficaces, et réglez la température confortable pour chaque pièce. Le plus chaud dans le salon, le plus frais dans la chambre à coucher. Voici quelques valeurs indicatives et non de spécifications généralement applicables:
  • 22 degrés dans la salle de bains
  • 20 degrés dans l'espace de vie
  • 18 degrés dans la chambre et le couloir

Bon à savoir: Si vous augmentez la température ambiante d'un degré, vos factures de chauffage augmentent en moyenne de 6 %.

Calculer émissions CO2

Articles similaires

Retour au Magazine Houzy